Cérémonie du souvenir

Samedi 21 décembre 2019 à 14 h 30 au cimetière des Péjoces 239 rue d'Auxonne 21000 Dijon nous organisons une Cérémonie du souvenir en mémoire des personnes sans ressources décédées dans l'année

Officiellement appelé "division de terrain commun" depuis 1991, le carré des indigents est une parcelle de cimetière accueillant par défaut les défunts dont les corps ne sont pas réclamés à l'institut médico-légal. Ce carré représente lui-même une évolution de l'ancienne "fosse commune" permettant à tout un chacun d'avoir une sépulture individuelle. 

 

Si ce qu'on appelle de nos jours le "terrain commun" correspond initialement au terrain du cimetière dans son ensemble, sa surface a été tellement réduite par la multiplication des concessions que les communes ne lui attribuent plus qu'une petite parcelle, ou « carré », d'où le nom de "carré" des indigents. Cette parcelle est utilisée pour les emplacements de sépultures des défunts qui ne peuvent acquérir de concession. On y trouve donc inhumées des personnes aux faibles ressources financières, et plus particulièrement les personnes "sans domicile fixe".

 

Chaque année, aujourd'hui encore, des personnes décèdent dans le plus grand dénuement, parfois seules et dans un quasi anonymat. Prises en charge par la commune, leurs obsèques ont le plus souvent un caractère confidentiel, au point qu'il arrive que l'assistance soit réduite au seul personnel des pompes funèbres. Dans une société ayant la fraternité pour devise républicaine, cela ne devrait pas arriver. 

 

Afin de nous souvenir de ces frères et soeurs en humanité, Info Funéraire Dijon organise une cérémonie le 21 décembre sur leur lieu de sépultures. En leur mémoire, des veilleuses du souvenir seront déposées sur leurs tombes. En cette période de fêtes de fin d'année, Info Funéraire Dijon vous invite à vous associer à ce geste d'hommage et d'attention aux plus pauvres en finançant une ou plusieurs des veilleuses que notre association apportera sur place. 

 

Même si vous ne pouvez pas vous rendre à la cérémonie, vous pouvez témoigner votre respect à ces défunts de l'agglomération dijonnaise en offrant une veilleuse qui symbolisera votre présence. Choisissez aussi sa couleur : blanche, symbole de pureté des intentions, ou rouge, symbole de recueillement.

Inscription et don pour les veilleuses ci dessous

Lauréat du concours de pitch

Le texte du pitch :

 

Bonjour à toutes et à tous

 

Dès l’an prochain, la France comptera près de 18 millions de séniors (soit 1/3 de la population).

Malgré les progrès de la médecine, l’allongement de l’espérance de vie, cette  dynamique vertueuse s’accompagnera inévitablement d’une hausse du nombre de décès.

 

Nous développons un projet atypique de coopérative funéraire qui va se déployer en Bourgogne Franche Comté : mettre à plat ce secteur d’activités, faire exploser nos mentalités, notre imaginaire sur ce qui est possible dans le respect du cadre légal et de nos proches disparus.

Actuellement en France, il n’y a qu’une coopérative funéraire implantée sur Nantes. En effet, ce concept vient principalement du Canada où plus de la moitié des pompes funèbres sont sous forme coopérative.

En janvier 2019, un rapport accablant de la cour des comptes sur l’offre funéraire actuelle revient sur les 25 dernières années qui démontrent que l’effet escompté des mesures prises pour les familles n’est pas au rendez-vous. 

La mauvaise image du milieu, l’opacité des tarifs l’uniformisation des services proposés et manques de prestations écoresponsables donne du sens à notre projet qui très vite prend de l’ampleur.

Cette nouvelle forme de structure permet aux familles de devenir acteurs et non plus des consommateurs passifs.

Cela favorise un accompagnement plus humain et respectueux des valeurs personnelles : laïques, bouddhistes ou gothiques… quand chacun est encore trop confronté au regard des autres jusqu’à l’organisation des dernières volontés.

Un secteur en plein développement, avec une croissance du chiffre d’affaire d’au moins 4% soit le double de la croissance nationale actuelle. 

La coopérative funéraire ne fonctionne pas comme une société classique – avec le principe d’une gouvernance partagée, les salariés, les territoires et les familles y sont impliquées. 

Travailler en groupe est un challenge pour moi qui eut l’habitude de travailler en famille, notamment pour développer un savoir-faire pédagogique, afin de sensibiliser sur les enjeux de société d’intérêt grandissant. 

Atypique mon parcours l’est aussi, en effet après mes études d’expert-comptable, j’ai créé ma librairie ancienne puis exercé en complément d’activité la fonction de conseillère funéraire.

Je suis diplômée en conseil funéraire et maître de cérémonie avec la meilleure note à l’écrit de la promotion… J’aborde différemment un métier passionnant, que j’aime mais que je ne pensais plus exercer car le système actuel ne me convenait pas.

Ma surprise fut d’être rejointe par un collectif qui partage cette vision et ce besoin de dépasser nos limites.

Un comité de 7 personnes composé de 4 femmes et 3 hommes, de 38 à 85 ans pilote le projet.

Tout le monde est potentiellement client, mais nous allons surtout attirer les familles déçues des dispositifs existants, les personnes sensibles à l’environnement, les plus modestes, dans un secteur d’activité qui n’évolue pas en adéquation avec des attentes modernes.

 

Nous proposons un projet  innovant selon plusieurs points : 

·         Des cérémonies du souvenir,

·         Des funérailles plus écologiques,

·         Des cérémonies très personnalisées,

·         Les familles seront parties prenantes, elles bénéficieront d’une transparence des prix et des services, 

·         L’objectif est notamment de créer une chambre funéraire, une salle de cérémonie et une salle de convivialité écologique à énergie positive.

Cela n’existe pas !

Nous constatons un intérêt fort des investisseurs locaux et du grand public, où chacun cherche à proposer une culture contemporaine sur des produits et des services qui sont d’un autre temps.

Nous contribuons enfin à une mise en réseau à l’échelle nationale, sur des échanges de pratiques (ateliers, cafés funéraires) et retours d’expérience, notamment sur l’EST de la France avec Strasbourg.

Je tenais à vous remercier de partager ce temps de présentation et de valoriser un volet entrepreneurial peu commun. 

 

Si nos attentes sont de bénéficier de l’expertise de nos pairs, de recueillir des conseils des adhérents et de développer notre réseau, sachez que nous sommes prêts à faire bénéficier les entreprises de temps d’information et de nouveaux marchés par des partenariats innovants.

Concours de pitch

Notre projet a été retenu au concours de pitch de l'université d'été du MEDEF 21 :
Le jury du concours s’est réuni ce matin afin de prendre connaissance des candidatures au concours de pitchs UE21 édition 2019.

Après étude des nombreux dossiers, le jury a souligné la qualité de votre candidature et a choisi de retenir votre projet pour participer aux pitchs le jour J, jeudi 5 septembre 2019.

Enquête

Nous avons besoin de vous pour remplir le questionnaire pour l'étude de marché du projet de coopérative funéraire.

Vous pouvez le faire en ligne en suivant le lien ci-dessous.

Grand Dej'

Nous serons présents lors du grand dej' (rassemblement des associations dijonnaises) vous pouvez venir nous rencontrer

Rencontres Nationales UPFP

Le 24,25 et 26 septembre la présidente sera à Lorient pour représenter l'association qui a été invité par Union du Pôle Funéraire Public au programme "Le funéraire d'un point de vue économique" par Nicolas Bouzou, "Présentation du process d'humusation" par Francis Busigny, échange sur la gestion des cimetières, intervention de la Maison des obsèques,présence de Barbara Charbonnier-Vigneux Maître en droit spécialisée en droit funéraire et pour finir visite des équipements de Kerletu (crématorium, chambre funéraire, agence commerciale et cimetière paysager). Elle en profitera pour rendre visite à la coopérative de Nantes.


France bleu Bourgogne

Nous serons en direct le samedi 14 septembre de 11 h à 12 h 30 dans l'émission "Club social"